Bernard Lompré

Tatouages, Permaculture et Spiritualité

En pratique

La Seyne : Dix-sept tableaux pour mille et une nuits

« Halte aux façades grises ! », tel est le mot d’ordre de Bernard Lompré, chargé d’illustrer les « Nuits d’été des Sablettes » en dix-sept tableaux

 

Nul n’est prophète en son pays, dit l’adage. Pourtant, cela ne semble pas impressionner Bernard Lompré, Sanaryen de naissance, de retour sur notre sol après un séjour aux Antilles. Créateur et créatif, il est un ardent défenseur des façades peintes et prêche pour une remise en couleurs de notre urbanisme. « Halte aux façades grises ! »

 

C’est en présentant sa candidature pour la décoration extérieure de la mairie de La Seyne  qu’il apprit que Promo-Seyne cherchait un artiste pour illustrer une animation, en juillet – août, aux Sablettes : « Les mille et une nuits ». Il fut retenu, prouvant ainsi que notre région ne manque ni d’artistes ni de créateurs !

Formes et couleurs

Ce jeune artiste possède deux centres d’intérêt : une alimentation plus saine (il a lancé en 86 le pain au malt, avec un certain succès) et la décoration.

            Sur ce point, il n’est pas à court d’idées. Formes et couleurs sont un univers quotidien, qu’il souhaite faire partager à tous, en décorant façades et commerces.

            « Avant, dit-il, quand la photo n’existait pas, on faisait faire son portrait par un artiste. C’est toujours d’actualité, et pas si cher que ça ! »

            Et l’artiste cède la place à l’ingénieux technicien :  « J’ai modifié la technique de l’aérographe, pour obtenir un faisceau plus concentré, qui permet de travailler plus vite avec des pochoirs. Pour ces derniers, et par souci d’économie, j’utilise les fins de bobine de papier de « Var Matin République »

Graphisme de bande dessinée

            Lors de la Foire de La Seyne, les visiteurs pouvaient découvrir l’un des premiers panneaux, gai et coloré, destinés au décor des « Mille et une nuits », qui en comportera dix-sept. Pour les autres éléments, Bernard Lompré travaille actuellement sur des maquettes de papier.

            Une fois terminée, cette fresque, au graphisme de type B.D, servira de séparation dans la tente de 4500 m² de la Foire, délimitant l’espace de 1500 m² destiné à cette animation aux mois de juillet et août. Bon courage, l’artiste !

Le courage à fleur de peau
Pour le renouveau de l'Art à Sanary