Bernard Lompré

Tatouages, Permaculture et Spiritualité

En pratique

Rencontre avec Roonui

La dépêche du dimanche

La dépêche du dimanche

Le studio de Tatouage Tradition de Roonui est situé à Haapiti sur la côte ouest de Moorea.

Dans le jardin de sa résidence, un fare potee* est bâti en matériaux traditionnels, et suivant la tradition marquisienne n’est utilisé que pour le tatouage, c’est le fare tatau*.

 

Roonui est un professionnel qui pratique cette occupation depuis une dizaine d’années.

 

La dépêche du dimanche : Roonui, votre bras droit est entièrement noir, alors que vous avez tout le reste du corps très harmonieusement atoué, pourquoi ?

 

Roonui : Je suis l’un des premiers Tahitien de la nouvlle génération entièrement tatoués, mon bras droit a été noirci afin de couvrir d’anciennes marques qui n’étaient pas harmonieuses.

 

La dépêche du dimanche : Utilisez-vous une machine à tatouer ?

 

Roonui : J’ai inventé la machine à tatouer qui utilise un rasoir de voyage. Je travaille toujours avec deux machines que j’équipe d’aiguilles neuves. Si au cours d’un travail l’une d’entre elles a un problème, je n’ai qu’à changer instantanément de machine, mon client n’a pas à attendre.

 

La dépêche du dimanche : Comment avez-vous débuté cette profession ?

 

Roonui : Je n’ai jamais demandé à être tatoueur, c’est une sorte de mana (force occulte) qui m’a poussé vers ça, c’est ce mana qui appuie mes dessins. Quand je les finis, il y a toujours quelque chose de plus que moi-même, un autre signifié, c’est l’influence de ce mana.

 

La dépêche du dimanche : Quelle influence ?

 

Roonui : Dans l’ancien temps, il y avait beaucoup de Tahua* (homme pouvoirs), le Tahua qui guérit, le Tahua qui bénit, le Tahua qui tatoue, celui qui parle avec les morts, et ainsi beaucoup d’autres, chacun ayant sa propre spécialité. Maintenant tout le monde fait du tatouage, il y a quelque chose de faux, les gens volet plus le résultat que le pouvoir, c’est comme cela que l’on continue à ne pas avoir de culture.

 

La dépêche du dimanche : Qui tatouez-vous ?

 

Roonui : Mes clients sont essentiellement des militaires et des touristes. Je travaille toujours à main levée après avoir dessiné au stylo les grandes lignes du dessin. Tous les motifs sont ainsi uniques et originaux. Cette semaine nous allons aborder la première loi des tatous : ne pas tatouer une personne de moins de 18 ans.

 

Dans la tradition polynésienne, les tatouages commençaient dès la puberté chez les garçons et un peu plus jeune chez les filles. Dans un mode de vie tribal où les tatous étaient de rigueur, il était logique de commencer tôt. Actuellement, avec un mode de vie moderne, le tatou doit être un choix individuel longuement réfléchi et aux nombreuses conséquences sociales. Il s’agît d’une sore de mariage. Comme pour ce dernier, il es fortement recommandé de ne pas s’engager avant la maturité, soit la 18è année.

 

Cette loi est en accord avec le renouveau de la culture maohi qui a intégré la religion chrétienne, et le mode de vie occidental incluant la notion de maturité à 18 ans.

Si les gamins à l’école jouent encore à se faire des tatouages, leur entourage devrait leur interdire cette pratique qu’ils pourront regretter amèrement une fois atteint l’âge adulte.

 

Un exemple vécu est celui de cette jeune étudiante qui est partie suivre des études supérieures à Montpellier.
Excellente nageuse, elle s’et inscrite au centre sportif universitaire où elle a rencontré de nombreuses difficultés relationnelles à cause de ses tatous.

 

Si, en Polynésie, les tatous sont devenus une réalité, une normalité, il n’en va pas de même en Occident où ils supportent une connotation péjorative.

Bien que cette tendance soit de plus en plus modérée, car la mode des tatous fait aussi rage en Occident, il convient d’être prudent et c’est donc pourquoi un tatou doit être mûrement choisi et donc pas chez les mineurs.

 

Bernard Lompré

 

Glossaire

 

fare potee : maison traditionnelle tahitienne.

fare tatau : maison traditionnelle tahitienne servant uniquement au tatouage.

Tahua : Homme pouvoirs

Un second souffle
Rencontre avec Pierre