Bernard Lompré

Tatouages, Permaculture et Spiritualité

En pratique

La troisième dimension en céramique

Surprenant ! C’est à la fois le nom de l’exposition de Bernard Lompré et les richesses infinies de création que renferme chaque céramique

La troisième dimension en céramique ! Une exposition de Bernard Lompré qui nous revient du Portugal et nous ramène des idées folles, folles, folles : ainsi cette exposition « post-moderns ». Il explique : « …quand on regarde un carreau « 3 D » de haut en bas, l présente un relief et un aspect différent que de côté ou d’en bas. Sa couleur varie en fonction de la lumière : il est vivant. « Post-moderns », ils sont réalisés avec l’intégration du hasard et de la fantaisie. En partant du principe qu’une fabrication industrielle est à même de réaliser un produit parfaitement régulier, elle doit permettre de faire du parfaitement irrégulier. Chaque carrelage est fantaisie et unique.

            Mais qui est Bernard Lompré ? Sanaryen, il se passionna un temps pour la diététique et inventa le pain au malt… Il réalisa d’immenses fresques à Aqualand, de Jean-François Leroy, « La Genèse », toile de 4,50 m * 2,50 m de l’institut François-Caron ; les toiles du Canada (ministère de l’environnement) ou d’Espagne (musée Abello, collection Rifa. Enfin, dernièrement, le tissage artisanal avec l’invention du peigne suspendu destiné à la réalisation de tapis donnant l’impression de relief et, tout récemment, la découverte de la troisième dimension de la céramique : trois mois de recherches avec la collaboration technique de la Fabrique Sant’Anna, à Lisbonne, ont about à une véritable révolution esthétique du carrelage : monochromes comme la fresque Leroy ou le nouveau projet Aqualand, les céramiques exposées se rapprochent de la photo noire et blanc. Suggestives, c’est fou le monde qu’il y a dedans !

            L’exposition est de courte durée : du 28 avril au 12 mai, à la galerie « Le Mille-Feuilles ». Bernard Lompré sera présent du 5 au 12mai, de 17 heures à 19 heures, pour répondre à vos questions, à Sanary-sur-Mer, sous les arcades.

Folies ordinaires pour Sanary joli
L’aérographie au service de l’art